LES OUBLIÉS DU MONUMENT AUX MORTS DE COULONGES ( CHARENTE )

2014-10-28 15.22.39

Monument « au mort » de Coulonges (16 )

Sur les coteaux dominant la Charente se dresse un petit village, les maisons blotties aux pieds d’une petite église semblent défier le temps. La vie y est calme et sereine. Situé un peu à l’écart le cimetière du village, abrite quelques tombes.  Au milieu se dresse sous forme d’une croix blanche, le monument aux morts de la commune. Faites le tour et vous vous apercevrez que la mise au pluriel du mot mort est inutile, le seul nom de René Martineau est gravé en lettres dorées  »mort pour la France  ».

Quelle chance a eu cette commune de ne pleurer qu’un enfant pendant ces 2 grandes guerres meurtrières.

Coulonges la charentaise a t elle été vraiment épargnée où a t elle oublié quelques uns des ses enfants.

Je me suis interrogé et j’ai cherché, la mise en ligne des archives de la Charente m’a évidement beaucoup aidé.

Dans la rubrique mort pour la France j’ai trouvé un petit document, signé par le maire du village en 1926 et recensant 4 soldats de Coulonges morts pour la France. Contresigné par la préfecture, le papier est donc officiel.

Je tenais là mon début de piste. Mon passage sur le site  »Mémoires des Hommes  » était obligatoire. Les fiches des 4 hommes me donnèrent les renseignements qui me permirent de poursuivre leur trace.
J’ai donc examiné leur livret matricule, l’écheveau se démêlait, les 4 hommes avaient, bien que venant d’origines diverses un rapport avec le département de la Charente.

Enfin pour terminer l’enquête, l’examen des tables décennales de Coulonges m’indiquent que les 4 hommes ont leur acte de décès retranscrit sur les registres de la commune.
Mes 4 glorieux oubliés habitaient bien la commune en 1914.
Mais l’absence de famille sur place, la brièveté de leur passage sur le territoire de la commune ( Absence lors du recensement de 1911 ) et la non réclamation d’un droit absolu par les familles font que le monument aux morts ne s’illustre d’un seul nom ( le grand-père de ma femme ).

AUGER Abel Honoré

archives_B350087R (2)

 

Né le 13 avril 1891 à Marans ( 17 ).

Mort pour la France le 4 novembre 1914 à Commercy.

Registre matricule 1045 classe 1911 Fontenay le Comte

Profession : domestique

Acte de décès retranscrit à Coulonges en 1915 et également commune de l’île d’elle ( 85 ) le 25 avril 1920.

N’apparaît pas dans recensement de 1911 sur Coulonges mais y résidait sûrement en 1914.

BOUYER Edmond Eugène

archives_C460967R (2)

 

Né le 07 septembre 1880 à Ruffec, fils de Édouard et DIOT Françoise

Mort pour la France 8 novembre 1914, Poelcapelle , Belgique

70ème régiment d’infanterie

Classe 1900 numéro 933 Tours ( 37 ).

Profession jardinier

Acte de décès retranscrit sur commune de Coulonge le 20 décembre 1920.

N’apparaît pas dans le recensement de 1911 sur Coulonges mais y résidait sûrement en 1914.

Avait 4 enfants à l’ouverture du conflit, ces derniers ont été adoptés par la nation en 1919.
 » Voir le site Geneanet  »
BOURGEOIS Joseph dit Bayard

archives_C390876R (2)

 

Né le 12 septembre 1894 à Coulonges 16 ( Aucune trace sur les registres )

Mort pour la France à Zonnebecke Belgique le 16 mars 1915

156ème régiment d’infanterie

Matricule 949 recrutement Angoulème

Acte de décès retranscrit sur commune de Coulonges le 10 juillet 1915

N’apparaît pas dans recensement de 1911 sur Coulonges mais y résidait sûrement en 1914.
SUDRE Pierre Alfred

archives_K050684R (2)

 

Né le 28 juin 1880 à la Tache (16), fils de François et CRAPETAUD Jeanne

Mort pour la France à Montceau les mines le 20 avril 1916, ( hôpital militaire ).

41ème régiment d’infanterie

Profession Maréchal.

Acte de décès retranscrit sur commune de Coulonges le 20 avril 1917

Publicités
Cet article a été publié dans Découvertes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour LES OUBLIÉS DU MONUMENT AUX MORTS DE COULONGES ( CHARENTE )

  1. Bonjour,
    Il faut savoir que l’inscription du nom des « Mort pour la France » sur les monuments aux morts se fait sur celui du lieu de naissance du soldat et non sur celui du lieu de résidence
    Par contre son décès est bien enregistré au lieu de résidence et en général ce n’ai pas un « acte de décès » mais un jugement déclaratif…
    Hubert

    • pascaltramaux dit :

      Bonjour

      Je me suis demandé avant d’écrire se texte comment étaient définies les règles d’inscription et j’ai trouvé cette loi de 2012 . Elle mentionne lieu de naissance ou dernière domiciliation

      29 février 2012
      JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
      Texte 2 sur 127
      .
      .
      LOIS
      LOI no 2012-273 du 28 février 2012 fixant au 11 novembre la commémoration
      de tous les morts pour la France
      (1)
      NOR :
      DEFD1132365L
      L’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
      Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :
      Article 1
      er
      Le 11 novembre, jour anniversaire de l’armistice de 1918 et de commémoration annuelle de la victoire et de
      la Paix, il est rendu hommage à tous les morts pour la France.
      Cet hommage ne se substitue pas aux autres journées de commémoration nationales.
      Article 2
      Lorsque la mention « Mort pour la France » a été portée sur son acte de décès dans les conditions prévues à
      l’article L. 488 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre, l’inscription du nom
      du défunt sur le monument aux morts de sa commune de naissance ou de dernière domiciliation ou sur une
      stèle placée dans l’environnement immédiat de ce monument est obligatoire.
      La demande d’inscription est adressée au maire de la commune choisie par la famille ou, à défaut, par les
      autorités militaires, les élus nationaux, les élus locaux, l’Office national des anciens combattants et victimes de
      guerre par l’intermédiaire de ses services départementaux ou les associations d’anciens combattants et
      patriotiques ayant intérêt à agir.
      Article 3
      La présente loi est applicable sur l’ensemble du territoire de la République.
      La présente loi sera exécutée comme loi de l’état.
      Fait à Paris, le 28 février 2012.
      NICOLAS SARKOZY

      Mes 4 oubliés de Coulonges ne sont sur aucun monument aux morts. Je ne connais évidement pas la législation qui était en vigueur avant cette loi de 2012 et je ne porte aucun jugement sur cet oubli. C’est un simple devoir de mémoire. Peut être avez d’autres renseignement que je serais heureux de connaitre, je pense que les règles d’inscription devaient être plus souple, le seul nom sur le monument au mort de Coulonges est celui d’une personne qui n’était pas née dans la commune et qui ni vivait pas non plus, c’était simplement le lieu de domicile de la veuve ( le grand père de mon épouse ).

      Cordialement

  2. EMMANUELLE dit :

    Bonjour,
    sur le site des Archives Nationales, sur le Livre d’Or de Coulonges on ne trouve que Bourgeois Joseph et Roumeau Henri. Encore un mystère

    • pascaltramaux dit :

      Bonjour
      Vous avez raison,je pense qu’il y a des milliers de soldats oubliés un peu partout.
      Je ne connais pas se livre d’or je vais m’y rendre, car Roumeau henri est pour moi un inconnu, qui devra faire l’objet d’une petite étude.

      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s