ÉTUDE SUR L’AGE DES DÉCÈS DANS MON ASCENDANCE

Il est habituel de dire que l’espérance de vie a augmenté c’est une évidence, les enfants ne meurent plus comme autrefois et l’espérance d’arriver à l’age adulte est très forte dans nos pays civilisés. Les centenaires sont maintenant légion,alors qu’autrefois cet age canonique était rarement atteint.

Mais alors à quel age mouraient ceux de nos ancêtre qui avaient par miracle survécu à la naissance et aux maladies infantiles ?

Je me suis donc penché sur mon arbre pour avoir un élément de réponse, pris ma calculette et fait des moyennes génération par génération en distinguant les sexes.

J’ai commencé mon analyse à la génération 5, soit mes arrière-arrière grands parents

GENERATION 5

Leur vie couvre une période qui s’échelonne pratiquement sur tout le 19ème siècle en tout cas à partir de 1815 et jusqu’à l’année 1930.

Pour les hommes, j’obtiens la moyenne de 71,4 ans et pour les femmes celle de 65 ans.

Homme le plus âgé : 88 ans, décédé 1903

Femme la plus agée : 84 ans, décédée 1933

Homme le moins âgé : 59 ans décédé 1897

Femme la moins âgée : 35 ans décédée 1862
HOMME                                           AGE                                  FEMME
0                        0,00%                      20 ET 29                         0,00%                   0
1                      16,60%                     30 ET 39                        14,20%                 1
0                      0,00%                       40 ET 49                          0,00%                   0
1                      16,60%                    50 ET 59                          0,00%                   0
1                      16,60%                    60 ET 69                         28,50%                 3
2                      33,30%                    70 ET 79                          42,80%                2
1                      16,60%                     80 ET 89                         14,20%                1
0                      0,00%                        90 ET 99                         0,00%                   0

Pour chaque génération, une petite biographie, en commençant par les plus âgés.

Louis Eugène RUFFIER, décédé à l’age de 88 ans chez l’un de ses fils, charretier,il a été marié une fois et à eut 9 enfants dont 3 seulement ont survécu et atteint l’age adulte.
Lieu de vie la Seine et Marne.

Virginie Léonille MULOT, décédée à l’age de 83 ans chez l’un de ses fils, manouvrière, elle a été mariée une seule fois. Elle a eu 12 enfants, dont 10 ont vécu jusqu’à un âge avancé.
Lieu de vie la Seine et Marne

Louis RUFFIER, décédé à l’âge de 59 ans à l’hôtel Dieu de PROVINS en Seine et Marne, hôpital de la ville jusqu’aux années 1970. Accident ou maladie, impossible à savoir mais décès inhabituel en dehors de sa localité. Il était charretier, marié une fois, il a eu 6 enfants qui ont tous vécu très longtemps. A noter qu’il est le fils de Louis Eugène qui détient le record opposé de sa génération

Clémentine PATOUX, décédée à l’age de 36 ans, Bergère de profession elle a eu 6 enfants de son unique mari.

Elle n’est pas morte en mettant au monde un enfant, ni de complication suite à un accouchement.
Elle est morte en son domicile.
.
On voit donc déjà que des paysans nés au début et au milieu du 19ème siècle, vivaient très longtemps malgré une vie très rude et une assistance médicale qui devait être très réduite.

GENERATION 6

Leur vie couvre une période qui s’échelonne pratiquement sur tout le 19ème siècle et le dernier quart du 18ème en tout cas à partir de 1764 et jusqu’à l’année 1902

Pour les hommes, j’obtiens la moyenne de 67 et pour les femmes celles de 69,6 ans.

Homme le plus âgé : 81ans décédé 1879

Femme la plus âgée : 92 ans, décédée 1902

Homme le moins âgé : 32 ans décédé 1845

Femme la moins âgée : 28 ans décédée 1832
HOMME                                           AGE                                       FEMME

0                      0,00%                        20 ET 29                             7,10%                   1
1                       8,30%                        30 ET 39                            0,00%                   0
0                       0,00%                        40 ET 49                            7,10%                   1
2                      16,60%                      50 ET 59                            0,00%                   0
3                      25,00%                      60 ET 69                           35,70%                 5
4                       33,30%                     70 ET 79                           21,40%                 3
1                       8,30%                         80 ET 89                          21,40%                 3
1                       8,30%                         90 ET 99                             7,10%                 1

Hubert LEROY, décédé à l’age de 81 ans, né d’un viol son enfance n’a du être guère facile, probablement soldat il rencontre sa première femme en Belgique, on le retrouve domestique dans une maison noble, puis garde particulier sur un domaine non loin de Provins en Seine et Marne. Il eut 2 enfants de sa première femme puis se remaria sur le tard lors du décès de cette dernière.
Il fut le seul de mes ancêtre à ne pas avoir travaillé la terre.

Angélique Justine GILLET, née sous le règne de NAPOLEON 1 ER à Boitron 77 dans une famille de vigneron, elle termina sa vie sous la 3ème république au début du 20ème siècle.
Elle épousa un tisserand et lui donna 7 enfants.
Ils devinrent cabaretiers, puis son mari obtint le poste envié de garde particulier. Elle termina sa vie chez son fils Émile, épicier et coiffeur à Maisoncelles en Brie.

Victor Isidore TONDU, mort à l’age de 32 ans, il était charretier, il laissa 3 enfants dans l’indigence qui vécurent de la charité publique ( Mention dans recensement 1846 sur commune de Vanvillé 77 )

Il est le 2ème de cette profession dans mon arbre à mourir jeune. Accidents dus à des ruades ou autres ?

Rosalie Josephine CRÉ, décédée à 28 ans, vie éphémère pour cette jeune femme de Verdelot 77.

Elle eut quand même le temps d’avoir 5 enfants qui eurent une nombreuses descendance ( dont la mienne ).
Son décès avait il été provoqué par sa dernière parturition, survenue 2 mois plus tôt ?.

GENERATION 7

Leur vie couvre une période qui s’échelonne sur les deux derniers tiers du 18ème siècle et les deux premiers tiers du 19ème siècle en tout cas à partir de 1731 et jusqu’à l’année 1872

Pour les hommes, j’obtiens la moyenne de 58 ans et pour les femmes celles de 61ans.
La chute cette fois est importante, 9 ans pour les hommes et 8 pour les femmes.
La différence entre les hommes et les femmes n’est pas très grande

Homme le plus âgé : 84 ans décédé 1848

Femme la plus âgée : 90 ans décédée 1872

Homme le moins âgé : 28 ans décédé 1829

Femme la moins âgée : 33 ans décédée 1805
HOMME                                             AGE                        FEMME

2                        7,69%                      20 ET 29               0,00%                 0
0                       0,00%                       30 ET 39               7,40%                 2
4                       15,38%                    40 ET 49              18,51%               5
7                        26,90%                   50 ET 59               22,22%              6
8                        30,76%                   60 ET 69               22,22%              6
3                        11,53%                   70 ET 79               14,81%              4
2                         7,69%                     80 ET 89                11,11%             3
0                         0,00%                     90 ET 99                3,70%                1

Le tableau est parlant, la moitié de mes ancêtres décède entre 50 et 70 ans
Pour les extrêmes, nous sommes dans les mêmes fourchettes que la génération 5

Marie Louise Honoré MASSIOT, né en 1782 à Orly sur Morin, eut une très longue vie, car elle décéda nonagénaire en 1872.
Elle se maria 2 fois et eut 7 enfants de sa première union.
Elle connut 4 rois , 2 empereurs, 3 révolutions et 3 républiques.
Il est à noter quelle dut transmettre de bon gène, car sa fille est morte aussi nonagénaire (voir Angélique GILLET génération 5 )

Christophe GROIZIER, né dans l’Aisne en 1764, il eut une vie assez mouvementée avant de s’éteindre en 1848. fils d’un père marchand forain il devint compagnon tuilier.
Il se maria 3 fois, car assez malheureux pour perdre ses deux premières femmes prématurément.

Il ne fut probablement guère accablé par le chagrin, comme on peut en juger par la rapidité des remariage.

Sa première femme décéda le 9 janvier 1805, il se remaria le 19 février 1805.
La deuxième épouse qu’il n’eut guère le temps d’apprécier mourut le 25 octobre 1805, il se remaria le 8 janvier 1806.

Il eut 5 enfants, 1 avec Thérèse MATHIEU ( voir ci dessous ) et 4 avec sa troisième femme.

Auguste Honoré LANGE, décède à l’age de 28 ans en 1829 dans la commune de Marolles en Brie 77 où il est né. Il exerça le métier de berger, se maria au jeune age de 19 ans et fut père 4 fois malgré sa courte vie.

Thèrese MATHIEU, née à Nogentel dans l’Aisne, elle quitta ce monde en 1805 à l’age de 32 ans.
Elle n’eut apparemment qu’un seul enfant. Elle ne décéda pas en couche.

GENERATION 8

Leur vie couvre une période qui s’échelonne entre le dernier quart du 17ème siècle et le premier tiers du 19eme siècle. En tout cas de 1695 à 1835
Pour les hommes, j’obtiens la moyenne de 58 ans et pour les femmes celles de 61,4 ans.
On voit qu’il n’y a aucun écart entre la génération 8 et la génération 7
Homme le plus âgé : 84 ans décédé 1779

Femme la plus âgée : 86 ans décédée 1835

homme le moins âgé : 28ans décédé 1756

femme la moins âgée : 31 ans décédée 1771

 

 

HOMME                                AGE                       FEMME

0                   0,00%                20 ET 29             0,00%              0
4                   8,60%                30 ET 39             5,10%              2
9                  19,56%              40 ET 49             12,80%           5
1                  3 28,26%          50 ET 59             20,51%           8
8                  17,39%              60 ET 69             28,20%           11
9                  19,56%              70 ET 79             23,07%           9
3                  6,50%                 80 ET 89             10,25%           4
0                  0,00%                 90 ET 99              0,00%             0

Denis PINARD, né en 1695 à Réveillon dans la Marne sous le règne de Louis XIV, il décédera sous
le règne de son arrière arrière arrière petit fils Louis XVI en 1779.
84 ans,belle longévité pour un paysan de cette époque.
Il eut une seule femme et 8 enfants.

Marie Louise CAMUS, née en 1749 à Saint Siméon province de la Brie et actuellement en Seine et Marne, elle s’est mariée à l’âge tardif de 30 ans et eut seulement 4 enfants. Elle décéda à 86 ans au hameau de l’Etrée à Saint Rémy la Vanne. Elle connut un grand nombre de revirements politique, fut contemporaine des 3 Louis ( XV, XVI, XVIII ) de Charles X , et de leur cousin Louis Philippe.
Elle traversa évidement la révolution et l’empire, mais demeura fidèle aux rives du Petit Morin.
Pierre BERTHÉ, né en 1725 à Villers aux Bois, il exerce le métier de bûcheron. Il se marie au jeune age de 20 ans avec une fille du village d’à coté, il lui fera 5 enfants en 10 ans.
Lieu de vie la Marne

Il est curieux de constater qu’il est mort le 6 mai 1756 à une 1 heure du matin, quelques heures après la naissance de sa fille . Aux joies succèdent les peines.
Jeanne DUPART, née en 1740 dans le Morvan à Dun les Places elle se marie une première fois à 19 ans et devient mère 6 fois en 9 ans, belle régularité dans la fertilité. Au décès de son mari, elle n’attend que le délai de viduité pour convoler de nouveau. Jean Marie TRAMEAU son nouveau mari lui fait rapidement un enfant qui arrivera 12 mois à peine après les noces. Malheureusement cela sera le dernier, car elle décède en 1771 à l’age de 31 ans. Elle laisse 6 enfants vivants. Elle fut évidement fille et épouse de laboureurs.

CONCLUSION

Que peut on conclure des ces quelques chiffre ?

Tout d’abord nous voyons que nous avons des octogénaires à chaque génération mais que le pourcentage diminue à partir de la 6ème génération.

La seule constatation évidente qui ressort de cette étude est la baisse de la moyenne d’âge entre ma 6ème et ma 7ème génération, 9 ans pour les hommes et 8 ans pour les femmes, c’est considérable.

Augmentation du niveau de vie, amélioration de l’hygiène et de l’alimentation, progrès médicaux, sans doute un peu de tout cela.

Autre constatation, aucune de mes ancêtres ne semble être morte en couche. Une seule décédée 2 mois après un accouchement pourrait être morte de complication.

Advertisements
Cet article a été publié dans Histoires familiales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour ÉTUDE SUR L’AGE DES DÉCÈS DANS MON ASCENDANCE

  1. Elisa dit :

    très intéressant comme article et une piste pour fouiller autrement sa généalgoie 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s